Le Blog

La Symbolique des Arbres

La Symbolique du bois : « Comme pour la lithothérapie, le bois possède des vertus ésotériques qui lui sont propres. Depuis les débuts de l’humanité, les arbres ont été sujets de cultes et rituels. Entités sacrées pour une civilisation et remèdes médicinaux pour une autre. » 

Le bois à son caractère, son identité, et au travers des civilisations l’Homme a trouvé en l’arbre une symbolique forte.

Symbolique du Bubinga «l’arbre au bois sacré» :

– Protection des mauvais sorts
– Gardien des forêts
– Chance
– Magie

Bois rare et précieux, dit «l’arbre au bois sacré» issu d’Afrique. Gardien de la forêt, il s’agit d’un arbre sacré, au pied du quel, des cérémonies sont officiées afin de le remercier de sa protection.

En danger :

Le Bubinga est très prisé, il est aujourd’hui interdit d’abattage et d’exploitation au Gabon car en danger de disparation, il est malheureusement victime d’un vaste trafic de bois.

Vertus :

L’écorce est utilisée en décoction ou lavement contre certaines infections mais également contre l’hypertension, diverses fièvres. Elle servirait aussi de vermifuge et de pesticide.

 Mot de l’atelier :

C’est exceptionnel pour notre atelier, d’avoir accès à une chute de ce bois précieux. C’est dans un vieil atelier de tournage que nous avons pu récupérer ce morceau. La collection de bijoux dans cette essence sera donc limitée à quelques exemplaires seulement.

Symbolique de l’Acajou «l’arbre au bois rouge» :

– Les noces d’acajou : 27 ans de mariage
– Sensualité
– Passion
– Romantisme
– Beauté.

L’acajou, dit «l’arbre au bois rouge», est un arbre précieux, d’origine tropicale au bois très apprécié pour ses couleurs et ses reflets, qui en font une victime supplémentaire du trafic de bois. Le sipo est l’acajou africain.

En danger :

L’abattage de l’acajou détruit les forêts anciennes des Caraïbes, de l’Amérique centrale et d’Amazonie. En novembre 2002, Greenpeace a obtenu un succès important lorsque la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction (CITES) a fortement limité l’abattage et le commerce de l’acajou. le Sipo ressemble à l’acajou américain classique. Ils viennent principalement du Cameroun, du Libéria, de l’Afrique centrale et du Congo. L’abattage de ces arbres détruit les espaces vitaux des populations, menace les forêts anciennes, provoque des conflits sociaux et nourrit des guerres (Libéria, République Démocratique du Congo). Aujourd’hui presque tous les meubles « de style en acajou » sont faits de ces bois. Il n’y a pas d’exploitation FSC.

Vertus :

Tonifiant, aide la mémoire, vivifiant.

Mot de l’atelier :

L’atelier a récupéré ce morceau de Sipo, variété d’Acajou d’Afrique, sur des exercices d’assemblage dans un atelier d’ébénisterie.

Symbolique Noyer «l’arbre des amoureux» :

– Intelligence
– Harmonie
– Volonté.

Légende :

Le noyer dit «l’arbre des amoureux». Dans le Dauphiné, on offre une noix fraîche aux jeunes mariés devant l’église, ce présent symbolise l’attachement que chacun doit avoir pour l’autre (comme les deux cerneaux sont liés). En Ecosse, les fiancés font brûler deux noix dans le foyer; selon l’apparence du feu et la manière dont elles se consument, ils connaissent en détail l’avenir de leur ménage. Dans l’est de la France, on gardait près de la cheminée des feuilles de noyer séchées et quand l’orage menaçait on les brûlait dans le foyer pour repousser le tonnerre et la pluie au loin. Pour les paysans, le noyer est un arbre de bon augure. S’il donne beaucoup de noix une année, ils savent que l’hiver sera rude, mais par contre que la récolte de blé suivante sera très bonne. Les Gaulois s’en méfiaient, car c’est un arbre plutôt solitaire et dormir sous la ramure d’un noyer serait maléfique. La légende dit que si on cueille des branches la veille de la Saint-Jean et qu’on les suspende dans la maison, on est protégé de la folie et de la foudre.

Vertus :

On l’utilisait autrefois pour redonner des cheveux à ceux qui en manquaient. La noix fournit de l’huile très appréciée, de la teinture par son brou , et son bois est très utilisé en ébénisterie.

Mot de l’atelier :

Le noyer utilisé pour ses bijoux est issu de mobilier ancien (en l’occurrence une tête de lit).
Le noyer blanc, appelé aussi noyer tendre, est un cousin du noyer commun. Plus rare de trouver des chutes de ce bois, seulement quelques bijoux pourront être réalisé sur cette chute de bois.
Le noyer sauvage comporte de très beaux nœuds de couleur sombre et de belle densité, ce qui en fait un bois parfait pour le bijou avec de belles flammes bien contrastées. L’atelier choisi dans ses bois issus de récup, les plus belles parties de ce bois. La quantité en est pour les mêmes raisons assez limitée.

Symbolique du Frêne «l’arbre du destin» :

– Solidité
– Puissance
– Immortalité
– Sciences

Légendes :

Le frêne, dit «l’arbre du destin», est un arbre central dans la tradition nordique, il est l’axe du monde et un talisman magique, gardien de la pérennité de la Vie. Arbre d’Odin, Yggdrasil, il est un excellent conducteur des énergies.
Dans les légendes nordiques on raconte que c’est à partir d’un Frêne que l’homme fut construit, et d’un Orme, la femme.
Ses branches couvrent tous les mondes et atteignent le ciel. À sa première racine, il y a la fontaine de jouvence d’Urd, où l’humus et l’eau en gardent les secrets. Un couple de cygnes y a élu domicile. Les dieux s’y réunissent pour tenir conseil.
La deuxième racine abrite la source Mimir, qui donne science et sagesse.
La troisième racine, c’est la fontaine Hvergelmir qui alimente tous les fleuves de la Terre.

Pour les Grecs, c’est le Frêne qui engendre la race de bronze, fille des Frênes, terrible et puissante. Les Méliades étaient les nymphes du Frêne, elles accompagnaient les Géants.

Pour l’Islam Taslent, le Frêne, est l’arbre de la femme par excellence ; elle doit l’escalader pour cueillir les feuilles qui nourriront le bétail. C’est au Frêne qu’elles suspendront des amulettes « qui font battre le coeur des hommes ».
Il est interdit aux hommes sauf aux forgerons qui pratiquent l’art de la trempe, c’est à dire ceux qui sont maîtres du feu et de l’eau.

Vertus :

Il délivre une sève sucrée, la manne, favorable aux enfants convalescents et aux femmes enceintes.

Mot de l’atelier :

Traité thermiquement par la technique du thermo chauffage, méthode écologique visant à renforcer et protéger le bois par cuisson à coeur sans aucun ajout de produits chimiques. Voilà pourquoi le frêne utilisé pour ce bijou est d’une belle couleur chocolat, parce qu’il est cuit. C’est sur une chute de parquet thermo chauffé, que j’ai créé cette série de bijoux qui sera limitée dans la quantité.

Symbolique du Chêne «l’arbre des druides» :

– Force
– Majesté
– Longévité
– Sagesse
– Générosité
– Élévation spirituelle.
– Communiant le ciel et la terre.

Légendes :

Le roi des forêts, le chêne dit «l’arbre des druides», est arbre de Sagesse et de Force, dédié à Thor, arbre jupitérien il est relié au pouvoir de la foudre. C’est l’arbre le plus Sacré des Druides. Le chêne est un arbre spirituel autrefois redouté par les soldats romains qui préféraient s’abstenir de le couper sous peine de recevoir sa malédiction et mourir au combat. Arbre oraculaire dans lequel les dieux parlaient, où les druides cueillaient le gui sacré et dans lequel Héraclès tailla sa massue invincible. Abraham reçut les révélations de Yahvé auprès d’un chêne. C’est aux branches d’un chêne que l’on suspendit la toison d’or. C’est sous un chêne encore que Saint Louis, dans la forêt de Vincennes écoutait les doléances de ses sujets et rendait justice. L’arbre lui communiquait sa sagesse. Jeanne d’Arc, pendant sa jeunesse, écoutait les voix célestes qui se faisaient entendre dans le chêne des fées qui trônait au centre du village de Domrémy. Emblème de l’hospitalité pour les Celtes qui l’adoraient tels les Grecs comme le temple vivant où demeuraient les nymphes.C’est pourquoi les bûcherons devaient être prudent lorsqu’ils coupaient un chêne.

Les Chênes furent les premières églises, car c’est sous ses branches que le peuple de rassemblait pour adresser leurs prières, et recevoir les enseignements des anciens.

Le Chêne est l’arbre du bois sacré. Il tenait une place centrale dans les rites celtes. Pendant longtemps ces Chênes sacrés, qui portaient un nom spécifique qui les personnifiait, reçurent des offrandes diverses et furent l’objet de dévotions particulières dont certaines perdurent encore.

Lié à Zeus, à Dodone avec le Chêne oraculaire, lié à Jupiter, capitolin à Rome
En Prusse, c’est le Chêne de Ramowe, et celui de Perun pour les Slaves.

Chez les peuples du Nord il est consacré à Esus, au Dagda, à Teutatès, à Wotan, à Thor.

Dans la bible, Dieu apparut à Abraham au Chêne de Membré. Le patriarche avait fait étape quelques temps avant au Chêne de Moré à Sichem qui était un lieu sacré dans le sanctuaire de Yaveh. Jacob enfouira à son pied les idoles de sa famille, et Josué y dressera une stèle en témoignage du pacte de Dieu et d’Israël.

Le Coran ne l’oublie pas, il est l’un des Arbres d’Allah.

Vertus :

Usages médicinaux nombreux,
Ecorce astringente, hémostatique et antiseptique. Le chêne est reconnu pour ces vertus permettant de lutter contre les angines, durillons, hémorroïdes, plaies de toutes sortes, engelures, énurésie, leucorrhée, problème du tube digestif, tuberculose et anti-poison
Dans les temps de la disette, les glands constitués le plat de la survie.

Mot de l’atelier :

Le chêne est un bois noble, les loupes (excroissance tourmentée) de cette essence sont catégorisés de bois précieux. Il est rare de trouver une chute de loupe, ainsi la collection de bijoux en loupe de chêne sera limitée à quelques exemplaires.

Symbolique du Tilleul

Symbolique du Charme

Symbolique du Cerisier

Symbolique du Hêtre

Symbolique du Buis

Symbolique du l’Olivier

Symbolique de l’Ébène

Symbolique de l’Orme

Symbolique du Peuplier

 

*Sources : lecameleon.eu / arfe.fr / lesvoyagesspirituelsdejamescolpin.over-blog.com / yvonne92110.centerblog.net bodenmann.ch / mandragore2.net / «Arbres en liberté» de Mario Rigoni Stern – Paru en 1998 aux Editions La fosse aux ours – Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant – « Les plantes utiles du Gabon » d’André Raponda-Walker et Roger Sillans – Paru en 1995 aux Editions Sépia – Fondation Raponda Walker